05
13
17
19
21
73321720_3025255360823987_2579158548789329920_o
10
14
IMG_7628
18
20
IMG_8906
24
30
31
26055642_2207274232623445_242061719441910601_n
IMG_8712
previous arrow
next arrow
Exit full screenEnter Full screen
Shadow

Expertises médicales par l’employeur

En général, la majorité des expertises effectuées par l’employeur se passent bien. Ces expertises sont souvent demandées pour vérifier un aspect d’ordre médical. Elles ne sont généralement pas dirigées directement contre les travailleurs et les travailleuses.

Alors comment se comporter lorsque l’employeur nous convoque à une expertise médicale?

Vous n’avez pas à signer quel que document que ce soit : Souvent, l’examinateur demande de signer un formulaire intitulé «  Explication du mandant d’expertise médicale » au début de la rencontre pour bien s’assurer que vous avez compris son mandat ou un autre document pour indiquer qu’il ne vous a pas fait mal lors de la manipulation à la fin de la rencontre.

Vous n’avez pas à présenter votre carte d’assurance maladie : Les frais encourus par l’expertise sont payés par l’employeur et ne dépendent pas du système de santé publique.

Ne donnez aucune autorisation verbale ou écrite afin que l’examinateur ne puisse fouiller dans votre dossier médical : L’employeur est censé avoir communiqué à l’examinateur toutes les informations pertinentes. Vous n’avez pas à lui fournir quoi que ce soit.

Sachez que tous vos gestes, attitudes et votre présentation physique seront notés :  Tout ce que vous allez faire, dire et même votre tenue vestimentaire seront notés dans son rapport.

Vous n’avez pas à vous dévêtir complètement, tout dépend du site de la lésion à examiner : Le fait de se dévêtir est conditionnel au site de lésion qui sera examiné. Par exemple, s’il s’agit du coude, remontez votre manche ou enlevez le haut seulement.

Vous devez collaborer, mais en aucun temps vous devez ressortir plus mal à la sortie qu’à l’arrivée : Si les mouvements demandés par l’examinateur font mal, dites-le. Ne tentez pas d’endurer la douleur; il s’agit de votre santé. L’examinateur n’a pas à faire pression sur vous afin que vous puissiez effectuer ces mouvements.

Vous pouvez être accompagné par un représentant : Cependant, sachez que l’examinateur peut refuser l’accès à votre représentant en invoquant son code de déontologie.