previous arrow
next arrow
Full screenExit full screen
Shadow
Slider

Expertises et tests de dépistage à la demande d’HQ

Pour procéder à une demande d’expertise médicale ou toxicologique, l’employeur doit avoir un motif sérieux afin de procéder et de vous le fournir.

Trois (3) situations qui justifient l’imposition d’un test de dépistage:

  • L’employeur a des motifs raisonnables et probables de croire qu’une personne a les capacités affaiblies par la consommation d’alcool ou l’usage de drogues; 
  • À la suite d’un accident important; 
  • À la suite d’une absence reliée à la consommation d’alcool ou à l’usage de drogues:
    • ⚠️ Dans ce cas, il est impératif de contacter votre syndicat pour s’assurer d’établir un protocole de retour encadrant ce droit de l’employeur de vous faire dépister et protéger vos droits (pas systématiquement d’entente de dernière chance !!!) ⚠️

La dangerosité du travail est un élément pertinent à considérer, mais il n’est pas suffisant à lui seul pour tout justifier.

Exemples de demandes non fondées et sans motifs sérieux pour lesquels s’opposer à des tests de dépistage ou demandes d’expertises :

  • La demande est faite de façon aléatoire;
  • La demande est basée sur des allégations non fondées, des ouï dire;
  • Un motif sérieux, inventé, pour fin de justification.

Si l’employeur vous demande de passer de tels tests ou expertises, avisez immédiatement votre syndicat; il y a des recours prévus à cet effet. 

Le traitement de ce genre de dossier revêt un caractère juridique et médicolégal. Bien que complexes, dans la majorité des dossiers, nous avons eu gain de cause et avons réussi à faire stopper ces demandes car dans les faits, les membres qui étaient visés, n’avaient rien à se reprocher et n’avaient aucun problème de consommation ou toute autre pathologie. 

De plus, les conséquences à subir ce genre de test ou expertise peuvent avoir des effets irréparables: émissions de restrictions permanentes par l’employeur empêchant le salarié de faire son travail, tests de dépistage aléatoires (urine et sanguin), sevrage permanent, incursion et entrave à la vie privée, humiliation, jugement, suivi de convocation chez le médecin de l’employeur, etc. 

Soyez vigilants et prudents si de telles demandes vous sont faites; nous pouvons et nous devons réagir.