previous arrow
next arrow
Full screenExit full screen
Shadow
Slider

Réseau spécial 5 unités – Rencontre avec la haute direction d’Hydro-Québec?

Dans une communication du 19 juin, concernant entre autres l’annulation des bonis pour 2020, Hydro-Québec mentionne qu’il y aura bientôt des discussions avec « les partenaires syndicaux, afin de tous participer à cet élan de solidarité envers la société québécoise ». Nous comprenons et partageons votre appréhension face au sens et aux impacts possibles de ces mots, dont nous ne connaissons pas encore la portée non plus.

C’est un exercice douteux que de lier le non-versement de la rémunération incitative du personnel cadre à une contribution de notre part « à l’élan de solidarité envers la société québécoise ». La rémunération incitative est liée à un déclencheur fixé par le Conseil d’administration d’HQ. L’objectif est d’atteindre la cible de 2,9 milliards de dollars de bénéfice financier en 2020. De l’aveu même de la PDG, la pandémie aura un impact de plusieurs centaines de millions sur les profits générés par l’entreprise et selon la communication du 19 juin, « le déclencheur financier 2020, dans sa forme actuelle, ne sera pas atteint ». La décision du Conseil d’administration de suspendre la rémunération incitative est donc bien théorique puisque celle-ci n’aurait pas été versée de toute façon.

Une rémunération incitative versée aux cadres est un ajout à leurs revenus, conditionnel à l’atteinte d’objectifs fixés par d’autres cadres. Suspendre le versement de ce surplus est difficilement qualifiable« d’élan de solidarité» si, en principe, ils ne recevraient pas cette rémunération.

La situation n’est vraiment pas la même pour les salariés comme nous qui, sans autres ajouts de revenus, doivent composer avec des dépenses incompressibles; chaque cenne que nous gagnons est importante. Soyez assurés que nous allons donc faire respecter chaque article de nos conventions collectives.

Mis à part le souci commun de préserver votre santé et celle de vos proches, tout en permettant d’accomplir vos tâches dans des conditions particulières, nous aurions pensé que cette épreuve de la pandémie aurait été une belle occasion de démontrer un vrai partenariat entre les parties. Malheureusement, après une gestion des premières semaines qui semblait prometteuse, les motifs économiques ont vite pris le dessus sur les engagements et l’ouverture de l’employeur face à nos revendications. Cette démonstration de notre employeur nous contraint à demeurer sur nos gardes afin de faire respecter vos droits. Un évènement tel que cette pandémie, dans un contexte de paix sociale qui perdure depuis plus de 20 ans chez HQ, aurait dû être l’occasion pour l’employeur de nous démontrer une volonté réelle à travailler avec les syndicats plutôt que de tenter de nous imposer une façon de faire irrespectueuse.

Forts de ce constat, nous avons demandé des précisions sur la demande de rencontre qui nous a été adressée par HQ. Si l’objectif de cette rencontre est de niveler vers le bas nos conditions de travail, nous ne participerons pas à cet exercice. Advenant toutefois que la haute direction souhaite par ce processus apprendre à mieux connaître nos réalités, et ainsi trouver des façons de mieux travailler ensemble, nous serons au rendez-vous.

En terminant, nous vous invitons à contribuer, pour ceux qui le peuvent, à la campagne Centraide 2020 des employés et retraités d’HQ afin de démontrer toute la véritable solidarité dont nous faisons preuve envers la société québécoise en ce temps de pandémie.

Solidairement,

Vos représentants du SCFP