previous arrow
next arrow
Full screenExit full screen
Shadow
Slider

La réflexion continue

La semaine dernière, réunis en Comité Exécutif Provincial (CEP), nous avons pris le temps de faire le point sur la tournée des assemblées régionales d’octobre et novembre derniers via le rapport de vos présidents respectifs. 

Vous avez été nombreux à signifier qu’il était temps que le 1500 s’arrête pour prendre une pause et se rapprocher de ses membres. Que les agissements de l’employeur créaient de plus en plus de distorsion entre l’agent négociateur, le SCFP-1500, et ses membres. Que les inquiétudes sont de plus en plus grandissantes à l’horizon de la prochaine négo en 2023.  

On ne reconnaît plus vraiment notre Hydro-Québec. Il y a trop d’écarts entre le décisionnel d’HQ et nos responsables exécutifs qui siègent aux Comités de Relations de Travail provinciaux (CRT). 

Nos façons de faire des 20 dernières années n’arrivent plus aux résultats escomptés. Nous avons donc pris la décision de prendre une pause pour ces CRT provinciaux afin de revoir notre plan de match.

Nous reprendrons ces discussions lors du Comité Exécutif Provincial (CEP) de la semaine du 8 mars prochain. Aurons-nous encore des responsables exécutifs, des CRT provinciaux? Qui siègera aux comités (s’ils existent encore)? Quelles en seront les fréquences?

En attendant, vos présidents régionaux et leur structure régionale tentent de libérer leurs agendas afin de prendre de plus en plus de temps pour aller vous rencontrer sur le terrain; c’est la demande la plus fréquente revendiquée par vous, MEMBRES DU 1500, lors des tournées d’assemblées dans vos régions. 

Dans le « mot des officiers » du dernier journal le 1500 (décembre 2020), nous vous avons informés que nous travaillons sur le phénomène du Lean Management, méthode de gestion minceur que notre employeur utilise présentement. Nous regardons présentement la possibilité de donner un mandat au service de recherche du SCFP-Québec en ce sens : impact de la méthode, plan de communication, formation et capsule pour bien comprendre ces modes de gestions discutables. Dépendamment du but visé, elles peuvent être très dommageables pour les membres et notre organisation syndicale.

Une des méthodes de ce mode de gestion est l’approche directe envers les membres du 1500, en faisant fi de l’unique agent négociateur. Or, depuis plusieurs années, nous remarquons cette tendance très déplorable

Et si l’on se donnait un plan de match à court terme ENSEMBLE!!!

Ayons le réflexe, dès aujourd’hui, de rappeler à nos patrons, lorsqu’ils interviennent directement avec vous, de leur demander de respecter l’article 7.01 de notre convention collective 2019-2023 : 

« La Direction reconnaît le Syndicat des employés de métier d’Hydro-Québec, section locale 1500, Syndicat canadien de la fonction publique, comme l’unique agent négociateur des employés régis par le certificat d’accréditation émis le 15 décembre 1966 par la Commission des relations de travail du Québec et ses amendements subséquents ».

Ceci est la première étape à faire respecter, et ce, dès MAINTENANT.